Record de Belgique francophone à Liévin

Deux jours après sa déception à Rome, Ismael se rend à Liévin (Pas-de-Calais), avec un peu plus d’ambition, « où ça devait être une course très rapide mais il y a eu trois forfaits de dernière minute, dont celui du champion du monde en titre, Manangoi, qui a renoncé à une heure du départ. Dans l’optique de faire un bon temps, je me suis arrangé avec le Kenyan Cornelius Tuwei, qui est du même niveau que moi, et nous avons travaillé l’un pour l’autre. Lui m’ayant tiré un peu plus que moi pour lui, je l’ai laissé s’emparer de la deuxième place, derrière l’Éthiopien Tefera. »

Terminant pour sa part les 1.500 mètres en 3’39’’91, soit mieux encore qu’à Val-de-Reuil et ce qui constitue un nouveau record de Belgique francophone, Ismaël Debjani est dans de bonnes dispositions à moins d’un moins de l’Euro de Glasgow, mais ne veut pas encore se risquer à établir ses ambitions.

« On doit encore en discuter avec mon entraîneur et envisager la stratégie à adopter, suivant les adversaires présents. Les minima peuvent être atteints jusqu’au 20 février et il faut savoir que ce n’est pas du tout la même chose de courir en salle et en extérieur. Certains athlètes font partie des meilleurs à l’intérieur et sont nuls dehors. »

De son côté, l’athlète du CABW donne toujours la préférence à la saison estivale et donc aux pistes extérieures mais prend du plaisir dans sa tournée des salles.

« C’est la première fois que j’opte pour cette formule et ça casse un peu la routine, alors qu’auparavant je courais davantage les cross, à cette période. »

CÉDRIC MARTIN